L’infirmière, un héro de 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’année de l’infirmière et de la sage-femme

 

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré 2020 « l’année de l’infirmière et de la sage-femme » pour célébrer le 200e anniversaire de Florence Nightingale (1820-1910), pionnière des soins infirmiers modernes. Partout dans le monde, de nombreuses organisations, associations professionnelles, systèmes de soins de santé et autres entités étaient prêts à célébrer ces professionnels de santé et les nombreux rôles et contributions des infirmières pour faire progresser la santé et le bien-être des personnes. Il était tout à fait inattendu que cette année soit aussi marquée par une crise sanitaire internationale. Aujourd’hui, le monde entier est confronté à l’impact de la pandémie de coronavirus (COVID-19) qui met les systèmes de santé, les systèmes sociaux, les professionnels de santé et les nations à l’épreuve. Les infirmières sont en première ligne dans cette crise sanitaire. Le 10 mars 2020, avec quelque 180 000 cas et 4 000 décès dans le monde, l’OMS déclare l’état de pandémie, signalant le rôle que chacun a à jouer pour prévenir activement la propagation du virus et protéger les personnes les plus fragiles.

L’expérience d’exercice de soin durant une pandémie n’est pas nouvelle pour les infirmiers. Tout au long de l’histoire, la profession d’infirmier a joué un rôle majeur dan la chaine de soin en fournissant des soins aux malades et en poussant l’utilisation de nouvelles techniques à même de sauver des vies et réduit la souffrance des patients. La crise de la COVID-19 ne sera pas différente.

La contribution des infirmiers à l’amélioration de la santé publique en temps de crise remonte à l’époque de Nightingale, la fondatrice des soins infirmiers modernes. En 1918, pendant la désastreuse pandémie de grippe espagnole, les infirmières ont rapidement suivi les enseignements de Nightingale, une fervente partisane du lavage des mains, de l’hygiène et de mesures préventives efficaces à l’époque très innovante (cf. Tea, Coffee and Cocoa for the Sick, Scientific American, 2 juillet 1860). Les membres des associations d’infirmières libérales ont fait des visites à domicile aux patients, l’une des seules mesures de traitement disponibles à cette époque.

Des conséquences importantes

 

Les infirmières ont fait preuve de vigilance en faisant valoir les bienfaits de l’exposition à l’air frais, en pratiquant une bonne hygiène de lavage de mains et en maintenant l’isolement social tout en rendant visite aux patients à domicile. Au cours des décennies qui ont suivi, les infirmières ont répondu à l’appel à maintes reprises en servant de soignants en première ligne lors de certaines des plus récentes éruptions de maladies infectieuses au monde, dont la grippe porcine H1N1, l’Ebola, le syndrome respiratoire aigu sévère (SARS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). COVID-19, une virulente éclosion mondiale qui a provoqué un nombre stupéfiant de cas et de décès. Au 23 avril 2020, plus de 2,6 millions de personnes infectées avaient été signalées dans le monde, avec plus de 185 000 décès dus à la  COVID-19.

Qu’il s’agisse de fournir des soins directs aux patients hospitalisés ou de mener des opérations de santé publique de grande envergure, les infirmières sont au cœur de l’action et travaillent 24 heures sur 24 pour protéger la santé et le bien-être des patients et du public en général. Alors que les infirmières en santé publique ont traditionnellement été reconnues pour leurs efforts en période de crise, aujourd’hui, les infirmières en soins de courte durée appliquent des principes de santé publique fondés sur des données probantes pour prévenir les maladies et soigner certains des patients hospitalisés les plus malades du monde. Aujourd’hui, les infirmières dirigent des équipes d’intervention qui font preuve de compétences et d’expertise dans des domaines tels que la préparation aux catastrophes, la modélisation prédictive, les opérations hospitalières et de terrain, et la gestion des ressources humaines, pour n’en citer que quelques-uns. En tant qu’infirmières ayant une expertise considérable dans le domaine des soins, nous sommes très fières des infirmières partout dans le monde, car elles fournissent des services pendant la pandémie actuelle.

 

Une situation jamais vue

 

Une majorité écrasante d’infirmières n’ont jamais eu affaire à quelque chose d’aussi important au cours de leur carrière d’infirmière ; il est probablement plus exact de dire qu’aucun d’entre nous ne l’a fait. Et même si les infirmières sont notre atout le plus précieux pendant cette crise, elles ne sont pas exemptées de subir des conséquences imprévues comme une exposition accidentelle au virus ou une fatigue physique et psychologique. Des efforts sont en cours pour veiller à ce que toutes les infirmières disposent d’un équipement de protection individuelle adéquat pour prendre soin des patients tout en se protégeant elles-mêmes. En outre, le Conseil International des Infirmières (ICN) a publié une liste des principales priorités de la COVID-19 lors d’un appel mondial à l’action pour lutter contre le coronavirus.

Même avec les nombreuses avancées en matière de soins et de technologie, tout progrès dans la lutte efficace contre le virus COVID-19 cesserait d’exister sans les soins experts et compatissants des infirmières. Les infirmières seront toujours en première ligne pour s’occuper du monde entier bien au-delà de notre pandémie mondiale actuelle. La présence de l’infirmière est un véritable motif de célébration, tant pendant qu’après l’Année de l’infirmière et de la sage-femme.

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de MEDUSIMS

D'autres articles peuvent vous intéresser

fr_FRFR