Le leadership infirmier, un atout indispensable pour le développement de la discipline et de la profession

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

 

Le rôle infirmier

 

Le contexte n’a jamais été aussi favorable au développement de la discipline et de la profession et c’est dans cette dynamique que s’est tenu le 7ème congrès mondial du Secrétariat international des infirmiers et infirmières de l’espace francophone (SIDIIEF) en juin 2018 à Bordeaux. Ce congrès a été un moment privilégié pour les infirmières pour réfléchir à leur posture, leur rôle dans la société et ainsi mesurer les enjeux du leadership infirmier.

Le leadership infirmier fait appel à trois attributs qui allient : la capacité d’influencer autrui à des fins que l’on juge importantes, la capacité à modifier une situation et à produire des changements et le pouvoir de transformer. En somme, avoir du leadership consiste tout simplement à influencer modifier et transformer.

Des chercheurs en sciences infirmières, ont démontré les enjeux du leadership pour le patient, la profession et la société. Aujourd’hui, ces enjeux ne sont plus à remettre en cause, en tant « qu’approches fondées sur la reconnaissance des besoins des personnes, des familles et des communautés dans une perspective de santé ». Ils sont particulièrement visibles en référence aux dix domaines, relevés par Donaldson, ayant connu des percées scientifiques significatives .

 

Le leadership, la clé de l’évolution des soins infirmiers

 

Aujourd’hui, le développement du leadership infirmier est à soutenir par toute la profession et ce, quel que soit le champ d’exercice, qu’il s’agisse de la pratique clinique, de la formation, de la recherche ou de la gestion. Ce leadership est essentiel pour la qualité et la sécurité des soins dispensés aux usagers pour la profession elle-même, notamment pour son autonomie et son émancipation. Pour cela, un haut niveau de performance par la formation, la contribution des infirmières dans le domaine du soin, de l’enseignement et de la recherche importent.

C’est ainsi que les infirmières pourront prendre leur place dans les débats qui les concernent comme le processus d’universitarisation, de même que dans les prises de décisions pour la santé de la population. Cela suppose une prise de conscience du rôle sociétal de la profession et d’une volonté d’y prendre part, car avoir du leadership, « c’est prendre parti pour les patients, les familles, les communautés et s’investir dans les questions sociales relatives à la santé » . En somme, comme l’explique Diane Morin, le leadership « est un processus circonstancié ayant comme fonction d’exercer de l’influence afin d’atteindre une finalité, un but, un objectif ancré dans une vision partagée » .

Développement :

 

Les infirmières ont un réel intérêt à se saisir de l’utilité d’être mieux armées pour asseoir leur leadership. Cela passe par une compréhension du contexte social, culturel, scientifique, politique dans lequel elles exercent. Elles pourront ainsi participer, de façon éclairée, aux décisions relatives aux soins et aux enjeux sociétaux dans le domaine de la santé, proposer des innovations, dans la prise en charge des patients en situation complexe, etc. Cela les amènera à se positionner en toute légitimité en tant qu’acteurs incontournables. Mais avant tout, il importe que les professionnels soient convaincus, mieux outillés pour développer cette habileté qui doit être impulsée dès la formation initiale comme socle de référence des sciences infirmières. Cet enjeu exige que les formateurs soient convaincus d’enseigner la discipline et de la promouvoir.

Par ailleurs, l’Ordre national des infirmiers et les autres représentants de la profession, sont les acteurs et les témoins de la place que les infirmières peuvent occuper dans les plus hautes instances décisionnelles. Asseoir son leadership infirmier c’est aussi participer, intégrer des associations professionnelles qui peuvent permettre à celles et ceux qui sont plus investis de s’engager activement à un niveau national voir international. Leur position pourra dans cette perspective être reconnue et diffusée via des revues professionnelles mais aussi lors de congrès comme celui du SIDIIEF.

Le leadership infirmier est un enjeu important pour l’évolution de la profession et de la discipline infirmière. L’instauration de la pratique avancée  dans le contexte français, est un exemple qui témoigne de cette évolution. Les infirmières en pratique avancée auront à montrer, par leur leadership, leur contribution auprès des patients, des collègues, des autorités. « Les infirmières sont appelées à saisir les opportunités d’influencer davantage les orientations des organisations et du système de santé ».  En somme, les infirmières ont tout avantage à aller vers le leadership politique pour faire une différence.

Notes

  • [1]
    Conférence Francine Ducharme lors du 7ème congrès mondial du Secrétariat International des Infirmiers et infirmières de l’Espace Francophone (SIDIEF) qui s’est tenu en juin 2018 à Bordeaux.
  • [2]
    Pépin J, Ducharme F, Kérouac S. La pensée infirmière. 4ème Edition. Canada : Chenelière Education ; 2017. 216 p. page 144-145.
  • [3]
    Pépin J, Larue C, Allard E, Ha L, La discipline infirmière, une contribution décisive aux enjeux de santé, SIDIIEF, 2015, 75 p.
  • [4]
    Pépin J, Ducharme F, Kérouac S. La pensée infirmière. 4ème Edition. Canada : Chenelière Education ; 2017. 216 p. page 145.
  • [5]
    Morin D. La pratique infirmière avancée. Vers un consensus au sein de la francophonie. Canada : SIDIIEF ; 2018. Diane Morin ; la pratique infirmière avancée 88p. page 40.
  • [6]
    Loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 ; Décret n° 2018-629 du 18 juillet 2018 relatif à l’exercice infirmier en pratique avancée.

     

 

Mis en ligne sur Cairn.info le 02/05/2019 https://doi.org/10.3917/rsi.136.0006

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de MEDUSIMS

D'autres articles peuvent vous intéresser